Tome 1- Le témoin silencieux

Le témoin silencieux Ode Pactat Didier
Il s'appelle Orlando. Il est né le 8 Août 1980. Quelques jours après son cinquième anniversaire, un problème familial l'oblige à quitter l'Alsace et à aller vivre en Bretagne chez ses grands-parents maternels. Cet exil aura de profondes répercussions sur sa destinée. Quelles rencontres, quelles épreuves personnelles, quels voyages lointains lui permettront-ils de répondre à l'appel souvent exigeant de sa voix intérieure ?
ISBN : 978-2912731166 
412 pages

Extrait du livre

« Le témoin silencieux » : Ode Pactat-Didier
P. 319 :

…/…
Orlando se tut. Jamais depuis le 22 juillet 1992 il n’avait évoqué cette échappée, cette sorte de téléportation involontaire. Il n’avait jamais osé la décrire à un tiers, de peur de trahir la beauté indicible de cet instant et d’être pris pour un fou. À son grand désarroi il vit alors que des larmes roulaient sur les joues d’Erwan. La vieille main sèche parsemée de « fleurs de sépulcre » se tendit vers lui et la pressa en tremblant :
« Merci, mon enfant, pour ce témoignage qui vient en quelque sorte confirmer ce que je pressentais depuis bien longtemps. Tu as vécu là un moment privilégié. Ne le laisse pas s’engluer dans les banalités du quotidien. Quel beau cadeau tes vingt ans viennent de me faire ! Maintenant je peux mourir en paix. Je comprends que ma quête sera encore longue avant de parvenir au stade dont tu as eu la révélation, mais le Temps n’existe pas…
Les yeux d’un bleu délavé s’attardèrent sur les yeux noirs attentifs.
- Cher petit, la Mère Divine t’a permis de contempler un futur qui est aussi notre passé. Elle est à l’origine de toutes les formes et quand Elle s’éveille en nous, je comprends maintenant quelle est sa puissance. Rien ne lui résiste. Tu n’as pas à t’inquiéter. Elle t’a envoyé un signe et, si tu es attentif et vigilant, elle conduira ton embarcation au port. J’espère que tu n’as pas perdu les clefs de Saint Tugen ?
Ce souvenir amena un sourire attendri sur les lèvres d’Orlando.
Saint Tugen… Comment oublier ce brave saint breton qui éloignait les chiens enragés ? Sans doute bientôt aurait-il besoin de sa protection.
Ils ne parlèrent plus, attentifs à la qualité du silence.
J’étais venu vous inviter à mon repas d’anniversaire, dit enfin Orlando.
Je t’en remercie, mon petit, mais si tu acceptes mon absence, je t’en saurai gré. Je me sens trop vieux pour apprécier des agapes, je me nourris de si peu… Et puis, après ce que tu viens de me confier, je sens que je dois me préparer dans la méditation à mon ultime voyage au long cours. Je vais aller rejoindre les miens. Je veux les rencontrer en pleine conscience et leur apporter la Bonne Nouvelle, même si, en alchimiste maladroit et ignorant que je suis, je suis loin d’avoir découvert la fameuse Pierre… l’inoubliable Médecine de l’Esprit dont tu as eu un bref aperçu. C’est à toi maintenant de reprendre le flambeau. Continue d’avancer, découvre ta terre intérieure… et ensemence-la de Lumière et de Paix
Orlando se sentit investi d’une mission… Son témoin silencieux l’aiderait-il dans cette quête sans fin ?
Il se rappela soudain les phrases que Nelson Mandela avaient prononcées et qu’il avait apprises par cœur : « Notre peur la plus profonde n’est que nous ne soyons pas à la hauteur, notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite. C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus. »
Même si le discours de Mandela ne s’adressait sans doute qu’à ses frères noirs, Orlando avait adopté les propos de cet homme courageux… Ils l’avaient touché au cœur
Le vieillard semblait épuisé. Orlando se leva.
…/…